Département du Finistère

Nous avons un projet pour le Finistère

Séance plénière du 23 juin 2016 du conseil départemental du FinistèreLa séance plénière du Conseil départemental du Finistère s’est ouverte aujourd’hui sur des paroles fortes de la Présidente Sarrabezolles, suivies d’une minute de silence en hommage aux victimes de la haine. Parmi ces dernières, figurent notamment Joe Cox, députée britannique assassinée pour ses convictions ; le commandant de police Jean Baptiste Salvaing et sa compagne Jessica Scheider, et les trop nombreuses victimes de l’attentat d’Orlando.

En effet, cette assemblée n’est pas celle de froids gestionnaires d’aides publiques : notre majorité porte une parole politique et entend bien développer un projet affirmant ces choix politiques pour la période 2016-2021.

Après une consultation citoyenne et l’implication des agents du Département, nous avons collectivement rédigé un projet comprenant 7 engagements et 5 projets emblématiques. Les voici rapidement résumés :

Les engagements

  • un Finistère solidaire et inclusif. 466 millions d’euros, soit 60 % de notre budget de fonctionnement, sont consacrés aux dépenses de solidarité sociale. Notre action devra s’inscrire encore plus dans le sens de l’innovation sociale et de la recherche de l’autonomie de chacune et de chacun.
  • un Finistère équilibré et équitable. Notre ambition de solidarité s’exprime aussi par la recherche d’un équilibre entre les territoires très divers du Finistère. Chaque territoire doit pouvoir se développer, des zones littorales aux milieux ruraux, des bourgs à la métropole, des hameaux aux quartiers.
  • un Finistère attractif. Nos atouts sont nombreux et doivent être valorisés : la capacité des habitants à se mobiliser collectivement, à entreprendre ; une nature préservée et protégée, la mer, la biodiversité ; la culture, le riche patrimoine, la langue. Notre offre de recherche et de formations supérieures de haut niveau sera conforté dans un schéma spécifique.
  • un Finistère connecté et ouvert. Cette ouverture est non seulement permise par le développement des réseaux de déplacement (train, routes) et de communication, mais aussi par celle de femmes et d’hommes libres dans leur accès à la connaissance, à la culture et au sport, accompagnés dans leur usage du numérique.
  • un  Finistère partenaire et fédérateur. Pour optimiser la dépense publique, garantir la cohérence des interventions et la couverture des besoins, il s’agit de renforcer les contrats de territoire, de favoriser les coopérations territoriales, de développer l’ingénierie départementale et l’assistance technique.
  • un Finistère innovant. Pensons le Département comme un laboratoire d’idées, incubateur d’initiatives. Il s’agit de « faire autrement » pour plus d’intelligence collective et d’association des habitants comme des agents à l’écoute du terrain. L’économie sociale et solidaire, l’économie collaborative seront des axes de développement forts.
  • un Finistère responsable. Acteur du développement durable, le Département veut construire une nouvelle relation aux habitant.e.s citoyen.ne.s, simplifier son action administrative, renforcer l’évaluation et l’efficience de ses politiques, développer le mode projet dans l’administration, favoriser l’évolution des pratiques professionnelles.

Les projets emblématiques

  1. La jeunesse. Ses besoins sont multiples : se former, s’insérer dans la vie active et dans la société, faire vivre sa singularité, se déplacer, se loger, se soigner, se divertir, s’informer, etc. Nous chercherons à faire avec les jeunes autant que pour les jeunes.
  2. L’égalité femmes-hommes. Nous agirons en tant qu’instance politique, en tant qu’employeur, mais aussi dans la mise en place de nos politiques publiques, et en appui aux acteurs du territoire.
  3. Le projet alimentaire de territoire. Il s’agit de mettre en oeuvre une démarche globale, du foncier à l’assiette, pour que chaque Finistérien.ne puisse manger responsable et durable.
  4. Les usages du numérique. Le déploiement du très haut débit se joue sur un temps long. A court et moyen terme, le Finistère, veut faire du déploiement du numérique un projet fort dans toutes ses dimensions humaines, organisationnelles et techniques. La formation et le développement des usages seront au cœur du nouveau schéma départemental d’aménagement numérique.
  5. L’accès aux politiques publiques. Avoir accès aux politiques dédiées, c’est être en capacité de construire son parcours de vie : logement, emploi, santé, mobilité, citoyenneté, numérique, accès aux données publiques… La médiation humaine ou numérique sera amplifiée pour que chacun.e ait accès à ses droits et puisse exercer son devoir citoyen d’entraide.

Pour mettre en oeuvre ces engagements et conduire ces projets, le projet d’administration et le budget seront adaptés. Rendez-vous à la séance plénière décembre 2016 pour en connaître la teneur.

Dans les difficultés présentes et à venir, c’est l’occasion de réaffirmer notre choix de la confiance. Dans nos capacités de rebonds, dans les citoyen.ne.s, dans les forces vives des territoires, contre les discours déclinistes de l’opposition de droite.

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.