Département du Finistère

Le schéma de développement universitaire et scientifique du Finistère : l’intelligence territoriale au service de l’attractivité

Le SDUS du Finistère est en cours d'élaboration

Le SDUS du Finistère est en cours d’élaboration

Il n’est pas habituel qu’un département intervienne autant dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche que le Finistère. Fruit de l’effort collectif breton pour garantir à la pointe bretonne les moyens de son développement sans dépendre du bon vouloir de quiconque, ce choix politique ancien est fortement réaffirmé dans le projet départemental 2016-2021 adopté en juin dernier. Dans le cadre du grand engagement « Un Finistère attractif », il est projeté de « garantir une offre de recherche et de formation supérieure de haut niveau ». En effet, l’offre universitaire et scientifique finistérienne se caractérise par des filières d’excellence dans des domaines stratégiques : la construction navale, le nautisme, les énergies marines renouvelables, les biotechnologies, l’océanographie, l’agroalimentaire, le numérique, la santé…

Cette reconnaissance scientifique nationale et internationale est un facteur puissant d’attractivité et de compétitivité pour notre territoire. C’est pourquoi les élus des différentes collectivités bretonnes concernées par notre projet de Schéma de Développement Universitaire et Scientifique (SDUS) ont répondu avec intérêt à notre appel à concertation, dans l’esprit de l’article 27 de la loi NOTRe qui stipule « dans le cadre de leurs schémas de développement universitaire et scientifique propres, et en cohérence avec les contrats pluriannuels d’établissements, les collectivités territoriales et leurs groupements peuvent contribuer au financement des sites et établissements d’enseignement supérieur et établissements de recherche implantés sur leur territoire, ainsi qu’aux œuvres universitaires et scolaires« . Brest Métropole, Morlaix Communauté, Quimper Communauté, Quimperlé Communauté, après avoir participé à la démarche départementale, nous ont dit avoir l’intention de s’engager dans l’élaboration de leur propre schéma.

Le Finistère a sollicité la Région Bretagne, chef de file dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour qu’un débat puisse avoir lieu au sein de la conférence territoriale de l’action publique (CTAP), préalable à la rédaction d’une convention territoriale d’exercice concerté.

L’esprit de ce SDUS finistérien traduit notre ambition de co-développement, avec les territoires comme avec les acteurs académiques et de l’innovation. C’est le bon moment pour agir, alors que la Région Bretagne se met en ordre de marche pour réviser son Schéma Régional de l’enseignement Supérieur et de la Recherche (SRESR), et que la création de la Communauté d’Universités et d’Etablissements (ComUE) « Université Bretagne Loire » (UBL) peut impacter profondément l’organisation de l’enseignement supérieur et de la recherche dans un sens peu favorable au Finistère. En effet, l’équilibre territorial est-ouest au niveau régional est un souci constant, réactivé d’autant que les capitales métropolitaines Rennaise et Nantaises de cette organisation interrégionale ont une tendance naturelle à la concentration des excellences.

La démarche SDUS est pensée en quatre étapes. La première a été réalisée entre mai et septembre 2016 : à partir des éléments disponibles, un diagnostic a été réalisé sous la forme d’un état des lieux de l’enseignement supérieur et de la recherche en Finistère, accompagné d’une analyse AFOP (atouts, faiblesses, opportunités, points de vigilance). Ces éléments ont été soumis à consultation auprès des services de l’État (Rectorat, CROUS), des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, des structures d’interface de l’innovation et du transfert technologie que. Puis ont suivi des réunions avec les techniciens et les élus des territoires, ainsi qu’une audition du Conseil Régional.

La seconde étape a été conduite entre septembre et novembre. Elle visait à recenser les dispositifs de soutien et les partenariats en cours au sein du Conseil Départemental. Ce recensement a été fait par questionnaires internes, examen des délibérations de l’année 2016, et appel à contributions internes dans le cadre de l’élaboration du projet départemental.

Nous en sommes aujourd’hui à la troisième étape de la démarche SDUS, celle des propositions d’orientations pour une politique départementale de soutien à l’enseignement supérieur et à la recherche. Elles seront soumises à l’assemblée départementale du Budget Primitif 2017, probablement en janvier de l’année prochaine. Après validation, ses trois grandes orientations et ses cinq grands objectifs feront l’objet d’un prochain article. La quatrième étape verra la révision des dispositifs actuels d’intervention  au cours de l’année à venir, afin que le Département du Finistère passe d’un rôle de simple financeur à celui de stratège et de fédérateur, pleinement structurant dans le développement de l’enseignement supérieur et de la recherche à la pointe de Bretagne.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply iplschedule2k19.blogspot.com 11 mars 2019 at 20 h 32 min

    I am regular visitor, how are you everybody?
    This post posted at this site is actually nice.

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.