Browsing Tag

département du Finistère

Département du Finistère

Décisions de la Commission Permanente du Conseil Départemental du Finistère du 1er juillet 2019

Pour les cantons de Brest Métropole, c’est plus de 2 697 560€ de crédits engagés par la collectivité départementale, qui se déclinent de la manière suivante :

  • Association Côte Ouest – Brest – 2 500 € Soutien au projet « culture et handicap » Association Longueur d’Ondes – Brest – 5 000 € Soutien au programme d’éducation à l’image et d’ateliers de sensibilisation des publics à l’écoute et à la radio Soutenir la dynamique des arts vivants et des pratiques artistiques sur les territoires La Rigole – Brest – 7 500 € , Aide à la coproduction du projet « Si Camille n’était pas morte » de S. d’Orgeval Valoriser et conserver les archives Ville de Brest – Brest – 5 565,45 €
  • Participation aux travaux du dépôt annexe des archives départementales Conserver et valoriser le patrimoine architectural et archéologique sur les territoires CEPAM UMR 7264 – Plougastel-Daoulas – 12 000 € Soutien au projet de fouilles archéologiques sur le site du Rocher de l’Impératrice
  • Préserver et soutenir le développement culturel des musées et des sites du réseau Association « Les amis du patrimoine » – Musée de la fraise et du patrimoine – Plougastel Daoulas dans le cadre du Contrat de territoire avec Brest Métropole – 6 666 €
  • Aide au fonctionnement Ancrer les arts visuels en Finistère Image – Plougastel-Daoulas – 7 650 € Soutien aux postes d’animateurs de cinéma art et essais associatifs
  • Education-jeunesse Promouvoir le développement social local du Pays de Brest Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV) – Pays de Brest – 8 160 € Soutien à l’accompagnement individuel visant à l’autonomie des jeunes
  • Soutenir l’enseignement supérieur et la recherche Brest’aim – Brest – 200 000 € Programme de développement de culture scientifique d’Océanopolis
  • Soutenir la transmission et la pratique de la langue bretonne Sked – Brest – 1 200 € Aide aux projets intergénérationnels « Tro-dro dit ! »
  • Soutenir l’information, les initiatives et les engagements des jeunes Evasion Pays Accueil Loisirs – Brest – 7 500 €
  • Soutien au fonctionnement Un habitant – Guilers – 200 €
  • Aide à l’obtention du BAFA (brevet d’animateur aux fonctions d’animateur) Maison Pour Tous de Pen Ar Creach – Brest – 7 650 €
  • Soutien aux fonctions de coordination 2019 Doter les collèges en matériel ou participer à leur financement – Subvention de réparation de matériel de cuisine : Collège public Kerallan – Plouzané : 879 € Collège public Victoire Daubié – Plouzané : 2 684 € Collège public Anna Marly – Brest : 4 564 €
  • Moderniser et rendre accessibles les collèges publics (programme pluriannuel de travaux) Collège La Fontaine Margot Keranroux – Brest – 8 403 €
  • Subvention pour la création de terrains de basket Collège du Vizac – Guipavas – 150 000 € Traitement acoustique de salles
  • Accompagner les investissements dans les collèges privés – Soutien à l’investissement (rénovation, construction, accessibilité bâtiments socilalires…) : Ogec Collège privé Saint Michel – Plouzané : 28 724 € Ogec Groupe Scolaire Collège privé La Croix Rouge – Brest : 92 426 € Ogec Groupe Scolaire de L’estran Lycée Privé Charles de Foucaud – Brest : 114 372 € Ogec Groupe Scolaire – Lycée Privé Javouhey Kerbonne – Brest : 43 848 € Ogec Groupe Scolaire Sainte Anne – Brest : 95 493 € Ogec Groupe Scolaire St Vincent Collège privé Saint Vincent – Brest : 34 428 € Ogec Sainte Marie – Collège privé Sainte Marie – Guilers : 16 766 € Ogec Collège Saint Jean De La Croix – Collège privé St Jean de la Croix – Le Relecq Kerhuon : 32 144 € Ogec Saint Charles Sacré Coeur – Collège privé Saint Charles – Guipavas : 44 981 € Ogec Ste Anne – Collège privé Sainte Anne – Plougastel Daoulas : 51 151 € Skolaj Diwan Penn Ar Bed – Le Relecq Kerhuon : 42 889 € – Soutien à l’achat de matériel informatique : Collège privé La Croix Rouge – Brest : 10 803 € Collège privé Estran – Brest : 10 483 € Collège privé A.M. Javouhey – Brest : 12 278 € Collège privé Sainte Anne – Brest : 9 246 € Collège privé Saint Vincent – Brest : 6 141 € Collège privé Sainte Marie – Guilers : 4 866 € Collège privé Saint Michel – Plouzané : 6 015 € Collège privé Saint Charles – Guipavas : 7 251 € Collège privé Diwan Penn Ar Bed – Le Relecq-Kerhuon : 5 690 € Collège privé Saint Jean de La Croix – Le Relecq-Kerhuon : 8 564 € Collège privé Sainte Anne – Plougastel-Daoulas : 7 066 €
  • Aide aux travaux dans les écoles bilingues breton du 1er degré Ville de Brest dans le cadre du Contrat de territoire avec Brest Métropole – 41 975 €
  • Aides aux travaux à l’école du Forestou – 60 000 € Aides aux travaux au groupe scolaire Paul Eluard – 80 000 € Aides aux travaux, regroupement des écoles maternelles Lyon et Algésiras – 53 210 € Aides aux travaux à l’école Jean Macé
  • Assurer le fonctionnement des collèges publics – Dotation Education physique et sportive 2019 Collège public Harteloire – Brest : 13 383,57 € Collège public Iles Du Ponant – Brest : 3 163,39 € Collège public Iroise – Brest : 19 710,34 € Collège public La Fontaine Margot – Kéranroux – Brest : 13 870,24 € Collège public Kerhallet – Brest : 15 086,93 € Collège public Les Quatre Moulins – Brest : 13 383,57 € Collège public Anna-Marly – Brest : 12 653,55 € Collège public Penn Ar Ch’leuz – Brest : 10 195,42 € Collège public Saint Pol Roux – Brest : 10 220,18 € Collège public Croas Ar Pennoc – Guilers : 10 220,18 € Collège public Kerallan – Plouzané : 11 923,54 € Collège public Victoire Daubié – Plouzané : 10 950,19 € Collège public du Vizac – Guipavas : 15 816,94 € Collège public Camille Vallaux – Le Relecq Kerhuon : 13 383,57 € Collège public La Fontaine Blanche – Plougastel Daoulas : 14 113,58 € Collège public du Vizac – Guipavas – 1 455,48 € Dotation de fonctionnement complémentaire
  • Assurer le fonctionnement des collèges privés – Dotation Education physique et sportive 2019 : Collège privé Estran – Brest : 526,16 € Collège privé A.M. Javouhey – Brest : 4 162,66 € Collège privé La Croix Rouge – Brest : 3 177,04 € Collège privé Saint Vincent – Brest : 8 636,85 € Collège privé Sainte Anne – Brest : 5 224,28 € Collège privé Sainte Marie – Guilers : 4 881,70 € Collège privé Saint Michel – Plouzané : 9 733,50 € Collège privé Saint Charles – Guipavas : 9 763,39 € Collège privé Diwan Penn Ar Bed – Le Relecq-Kerhuon : 10 359,83 €Collège privé Saint Jean de La Croix – Le Relecq-Kerhuon : 7 300,13 € Collège privé Sainte Anne – Plougastel-Daoulas : 11 923,54 €
  • Emploi- Attractivité Valoriser la mer et le littoral Société des Régates – Brest – 1 202 € Soutien à la manifestation Distro War – 6 000 € Soutien au Championnat de France de voile Handivoile Brest – Brest – 2 350 € Aide à l’organisation de journées promotionnelles et de la Régate handivoile – 6 160 € Aide à l’acquisition de matériel nautique Association Voile en Pays de Brest – Brest – 5300 € Aide au fonctionnement USAM Voile – Brest – 14 000 € Aide à l’acquisition de matériel nautique – 6 039 € Aide à la filière de haut niveau
  • Favoriser les conditions d’accès et de retour à l’emploi AGDE – Brest – 12 960 € Subvention 2019 Rail Emploi Services – Brest – 12 960 € Subvention 2019 Sato Relais – Brest – 49 680 €
  • Subvention 2019 Renforcer l’attractivité touristique Association des Sept calvaires monumentaux de Bretagne – Plougastel-Daoulas – 15 000 €
  • Aide au fonctionnement Enfance – Famille Promouvoir le développement social local du Pays de Brest Association Départementale de la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence et des Adultes du Finistère (ADSEA 29) – Pays de Brest dans le cadre du Contrat de territoire – 27 895 € Maison des Parents : – Validation de la convention partenariale avec la ville de Brest, la CAF et l’ADSEA 29 – Soutien au fonctionnement de l’ADSEA 29 Centre social Horizons Lagrange Ouest – Brest – 71 594 € Soutien aux actions de prévention jeunesse Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV) et Centre social Horizons Lagrange Ouest – Pays de Brest – 8 160 € Soutien aux actions de prévention jeunesse : – AFEV : 4896 € – Centre social : 3264 €Groupe Pédagogique Animation Sociale (GPAS) – Pays de Brest – 59 839 € Soutien aux actions de prévention jeunesse Comité d’animation Couleur Quartier – Brest – 37 436 € Soutien aux actions de prévention jeunesse Soutenir la parentalité – Subvention 2019 Archipel Aide et Soins à Domicile – Brest : 15 734 € Ensemble Autour de Bébé – Brest : 11 785 € La Ribambelle – Brest : 18 000 € MPT du Guelmeur – Brest : 5 200 € Commune de Guipavas : 1 552 € Soutenir les modes d’accueil de la petite enfance Association « Planète Loisirs » – Brest dans le cadre du Contrat de territoire avec Brest Métropole – 22 500 € Subvention pour l’accueil d’enfants en situation de handicap
  • Agir en faveur de la protection maternelle et infantile Réseau de Périnatalité de Bretagne Occidentale – Brest – 3 000 € Soutien aux actions
  • Environnement Agir pour la protection et la découverte des espaces naturels et des paysages pour tous publics Brest Métropole – Brest dans le cadre du Contrat de territoire avec Brest Métropole – 7 026 € Subvention de fonctionnement – Gestion de la randonnée et/ou des espaces naturels
  • Insertion Promouvoir le développement social local du Pays de Brest La Caisse à Clous – Pays de Brest dans le cadre du Contrat de territoire avec Brest Métropole – 17 000 € Soutien aux actions de solidarité auprès des personnes fragilisées ABAFFE – Pays de Brest dans le cadre du Contrat de territoire avec Brest Métropole – 1 000 € Soutien aux actions de formation linguistiques – 9 000 € Soutien aux actions d’insertion professionnelle SOS Familles Emmaüs – Finistère nord – 1800 € Soutien aux familles en difficultés financières Groupe Pédagogique Animation Sociale (GPAS) – Pays de Brest – 6 200 € Soutien à l’action de « lutte contre l’isolement avec le développement durable » Favoriser l’accès aux droits et à l’autonomie des publics en situation de précarité AGEHB – Pays de Brest – 59 514 € Aide à l’accueil de jour : « Le Phare »Solidarités
  • Financer la vie à domicile des personnes âgées Aqualife – Pays de Brest – 1 200 € Soutien au projet initiation sport sénior Archipel – Brest – 3 636 € Soutien aux ateliers histoires brestoises Association les Amitiés d’Armor – Brest – 80 035,48 € Forfait activité SPASAD 2019 CCAS – Brest dans le cadre du Contrat de territoire avec Brest Métropole – 150 800 € Soutien au fonctionnement du Centre local d’information et de coordination (CLIC) CCAS – Résidence de Poul Ar Bachet – Brest – 25 808,99 € Forfait autonomie 2019 Mutuelles de Bretagne Finistère – Brest – 54 053,78 € Forfait activité SPASAD 2019 Office des retraités de Brest (ORB) – Brest – 10 486 € Soutien au dispositif « accès aux activités PA/PH » – 4 953 € Soutien au dispositif « atelier « regard sur soi » – 3 053 € Soutien au dispositif « le B-a-BA » – 1 330 € Soutien au dispositif « les alternatives à la conduite » – 3 253 € Soutien au dispositif « promotion mobilité » Association Vert le jardin – Pays de Brest – 5 000 € Soutien au dispositif  » un jardin pour 2″ Association d’action sociale éducative et culturelle – Le Relecq-Kerhuon – 2 000 € Soutien à la mise en place d’ateliers cuisine séniors Centre social l’Astérie – Plougastel-Daoulas – 6 000 € Soutien au projet « Vieillir à Plougastel-Daoulas » SIVU des Rives de l’Elorn – Ehpad de Ker Laouena – Le Relecq Kerhuon – 17 615,66 € Forfait autonomie 2019 Contribuer à la construction des établissements pour les personnes handicapées Association l’Arche – Le Relecq-Kerhuon dans le cadre du Contrat de territoire avec Brest Métropole – 10 000 € Aide à la restructuration du foyer de vie Ker Heol
  • Sport Agir en faveur du sport pour tous Brest Métropole – Brest – 60 000 € Aide au fonctionnement du Centre de médecine du sport Tonnerre de carreaux – Brest – 3 000 € Subvention pour la 2nde édition du National de pétanqueClub nautique brestois – Brest – 1 100 € Subvention pour le meeting de natation du grand ouest catégorie « jeune » – 200 € Subvention pour le meeting de natation « Tout commence en Finistère » Guilers VTT nature – Guilers – 1 000 € Subvention pour la Chouette Guilérienne, Les 24 heures de VTT du Pays de Brest
Département du Finistère

C’est le printemps européen en Finistère !

Le Département du Finistère fête l’Europe en Bretagne !

Chaque année, le Conseil départemental du Finistère organise au printemps des animations dédiées à l’Europe. Ces mois représentent l’occasion de valoriser les initiatives menées par le Conseil départemental et plusieurs partenaires afin de célébrer une Europe riche de ses diversités et ainsi la rapprocher des citoyen.ne.s.

L’année européenne de la culture

Après une année 2017 consacrée à l’engagement associatif et au bénévolat, Nathalie Sarrabezolles, Présidente du Conseil départemental du Finistère, a souhaité faire de 2018 l’année de la culture dans le département. Cette initiative, qui s’inscrit dans l’année européenne du patrimoine culturel, vise à promouvoir l’ensemble de la dynamique culturelle finistérienne, portée par ses acteurs.trices, professionnel.le.s, bénévoles et élu.e.s. Plusieurs animations culturelles proposées par nos partenaires ou directement mises en œuvre le Département s’inscrivent ainsi dans le cadre du Printemps de l’Europe.

  • « L’Europe en bibliothèques »

Le service de la Bibliothèque départementale du Finistère en lien avec le réseau des bibliothèques du Finistère a réalisé une bibliographie incluant tous les supports disponibles (livres, CD, DVD et autres supports numériques) pour assurer la promotion de l’Europe en littérature. La bibliothèque de Plozévet organise la 2ème quinzaine de mai deux animations ludiques autour de l’Europe : lecture de contes européens et découverte de jeux européens.

  • « Artistes Tchèques en Bretagne », une exposition du Musée départemental Breton

Cette exposition a été co-construite avec la Galerie nationale de Prague. Des œuvres issues de la Galerie nationale de Prague, du musée d’Ostrava et des prêts de particuliers complèteront les collections du Musée départemental Breton. L’exposition débute le 16 juin prochain.

  • Ti Ar Vro Kemper

Dans le cadre de la Redadeg, Ti Ar Vro Kemper propose un concert européen le soir du 4 mai place St Corentin à Quimper, et un colloque sur les langues européennes régionales le lendemain au Centre des Congrès du Chapeau Rouge de Quimper, en présence de partenaires de Cornouailles britannique, du Pays de Galles, d’Irlande, du Pays Basque, de Galice…

  • Côte Ouest et le réseau « Cinéphare » : « L’Europe en courts » 

Pour la 3ème année consécutive, le Conseil départemental du Finistère, l’association Côte Ouest et le réseau « Cinéphare » s’associent pour mettre à l’honneur le court métrage européen et ses différentes facettes. Rendez-vous à partir du 7 mai pour une séance spéciale qui dresse le portrait d’une « Europe en courts » avec la projection de 6 films sélectionnés au Festival Européen du Film Court de Brest. En une heure et demie, les formes cinématographiques, les langues, les couleurs et les genres se succèdent et se répondent pour dessiner un portrait en mosaïque de l’Europe d’aujourd’hui. Dates et horaires : à partir du 7 mai à 20h30 jusqu’au 4 juin, 14 séances prévues. Tarif : en fonction des cinémas participant à l’opération. Liste détaillée : www.filmcourt.fr

La Citoyenneté européenne

  • L’Europe dans vos assiettes au collège

Afin de toucher le public des collégiens, l’opération « l’Europe dans vos assiettes » est organisée dans 21 collèges publics. La découverte des spécialités européennes est au programme des restaurants scolaires du 14 Mai au 31 Mai. En parallèle des animations seront mises en œuvre par les équipes enseignantes pour sensibiliser à la citoyenneté européenne. Cette année, un quizz sur l’Europe sera également proposé aux collégiens et des livres pédagogiques sur l’Union européenne sont à gagner.

  • Gwennili : des actions à destination des jeunes finistériens

Pour la première fois, l’association Gwennili participe aux animations du printemps de l’Europe et proposera deux animations en mai et juin :

– 15 mai à 17h30 au Mox Café à Quimper : un café des langues sera organisé pour informer les jeunes sur la mobilité européenne

–  2 juin de 14h-17h au Terrain Blanc (MPT de Penhars) : 5 volontaires venant de différents pays européens en mission en Finistère proposeront différents ateliers et jeux sur l’Europe.

  • Un colloque sur l’avenir des fonds de cohésion européen

Le Département du Finistère en partenariat avec l’Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe proposera un colloque le 26 juin prochain, à partir de 9h30, à la Maison du Département, à Quimper, sur les enjeux de la future politique de cohésion de l’Union Européenne

  • L’Europe en action

L’Union Européenne, via son appui financier, participe à faire vivre de nombreux projets dans les territoires. Dans le cadre du printemps de l’Europe, plusieurs acteurs de l’insertion, accompagnés par le Fonds Social Européen, ouvrent leurs portes. Il est ainsi prévu, le 28 mai, une visite des locaux de l’association En route pour l’Emploi (ERPE) qui mène un chantier d’insertion mécanique, une la plateforme mobilité et l’autoécole feu vert mobilité. L’association est basée à Brest, au 1 de la rue Louis Pidoux. Des « portes ouvertes » supplémentaires sont en cours de construction en lien avec nos partenaires de l’insertion.

Les coopérations européennes du Département

  • Expo photos Pen ar Bed / Cornwall / Alto Minho

Le Département du Finistère a construit deux coopérations européennes en Cornouailles britannique (UK) et avec la CIM Alto Minho (Portugal). Ces partenariats privilégiés sont nés du constat de similitudes entre les territoires, que ce soit autour de la géographie que des problématiques communes. Afin de faire mieux connaître ces traits communs, une exposition photos mettant en parallèle ces trois territoires sur des thématiques partagées a été réalisée. Cette exposition sera présentée du 21 Mai au 15 Juin à la Maison du Département.

Le projet européen SANA, déposé dans le cadre de l’action « petits partenariats collaboratifs » du programme européen Erasmus+ est le résultat du travail mené avec la CIM Altho Minho. Ce projet réunit les partenaires suivants : le Conseil départemental du Finistère en tant que Chef de file, le Comité Départemental du Handisport du Finistère (CDH29), la CIM Alto Minho (collectivité portugaise) et AGAN (Association des activités nautiques de Galice). Il a pour objectif d’améliorer l’offre sportive de pleine nature (sports nautiques, randonnées, vélo) pour les personnes en situation de handicap. Ce projet va permettre de préfigurer un label «  Sport & Handicap », de développer une mallette pédagogique à destination des animateurs sportifs et des bénévoles sur l’utilisation des équipements adaptés mais aussi sur les pratiques sportives adaptées Ces mois prochains, et notamment en juillet, deux expérimentations ouvertes au grand public seront menées en Finistère pour préfigurer le label.

 

 

Département du Finistère

Hosny Trabelsi et moi-même : un binôme actif et engagé au service du Finistère

HosnyTrabelsi et Frédérique Bonnard Le Floc’h, élus du canton de Brest 5, en séance du Conseil Départemental du Finistère

Nous présentions tous deux des rapports en lien avec nos délégation ce vendredi 2 février 2018 en séance plénière du Conseil Départemental du Finistère. Hosny Trabelsi et moi-même sommes des élus départementaux engagés, actifs dans le groupe majoritaire Finistère et Solidaire aux côtés de la Présidente Nathalie Sarrabezolles, au service d’un projet départemental ambitieux et innovant, et au service des habitantes et des habitants du canton de Brest 5 Kerichen/Saint Marc. N’hésitez pas à nous solliciter.

Département du Finistère, Non classé

Un Finistère connecté et ouvert : l’Europe et les coopérations territoriales pour « make ARmorica great again » !

Le Finistère terre d’Europe

Un très beau rapport présenté ce vendredi 2 février 2018 en séance plénière du conseil départemental sur l’Europe et les coopérations territoriales. Le Finistère accorde une importance majeure aux affaires européennes, mon intervention ci-dessous rappelle pourquoi :

 

En octobre 1991 le Centre de Recherche Bretonne et Celtique organisait un colloque international intitulé «1491, la Bretagne, Terre d’Europe ». 1491. Vous constatez avec moi, chers collègues, que l’arrimage de notre territoire à la réalité européenne ne date pas d’hier, et que ce fait historique, scientifique, ne relève pas d’un prisme idéologique quelconque. L’Europe fait non seulement partie intégrante de notre histoire locale, mais elle fait aujourd’hui plus que jamais notre actualité. Au premier chef, le Finistère est terre d’Europe. C’est à ce titre qu’il entend prendre toute sa part dans le vaste mouvement de débat, de lobby et de contribution qui anime les parties prenantes à la gouvernance européenne et qui a lieu en ce moment.

Le rapport qui vous est proposé aujourd’hui illustre la manière dont l’Europe irrigue de manière transversale des champs d’action publique majeurs pour notre département et vous propose de poursuivre en 2018 le travail engagé avec tous nos partenaires. Il s’agit de se saisir de l’Europe à la fois comme moteur et comme ressource pour le développement local, mais également comme catalyseur de la vision d’un destin commun pour des habitants et des territoires en interdépendance, confrontés aux mêmes défis. Notre volonté consiste à faire de cette réalité européenne historique une « réalité européenne augmentée », c’est-à-dire un espace porteur de sens politique, un espace de projets partagés, et un espace de réussite qui ne laisse de côté ni aucun citoyen ni aucun territoire.

Cela est à présent reconnu bien au-delà de nos frontières administratives, le Finistère est à la pointe des questions européennes dans l’Ouest, car il utilise tous les leviers à sa disposition :

  1. En s’investissant fortement dans la coopération territoriale européenne avec la Cornouailles Britannique et la Communauté Inter-Municipale d’Alto Minho, qui produit d’ores et déjà de nombreuses actions concrêtes financées par les fonds européens inter-régionaux ;
  2. En mobilisant massivement les fonds structurels européens – presque 50 millions d’euros à ce jour – pour soutenir la cohésion sociale et territoriale, la politique agricole commune et la politique de la pêche et des affaires maritimes ;
  3. En intensifiant, à partir de 2018, ses efforts de promotion de la citoyenneté européenne, notamment en direction de la jeunesse finistérienne afin de faciliter sa mobilité et donc sa qualification et sa formation ; en préparant les débats citoyens nécessaires dans la perspective des élections européennes de 2019
  4. Enfin en étant à l’initiative de démarches politiques communes fortes, autrement dit à l’initiative de la structuration d’un véritable lobby territorial ouest breton augmenté de nos partenaires anglais et portugais, pour contribuer à influencer la définition des futures politiques de l’union européenne : contribution sur la PAC, contribution sur la politique de cohésion et l’évolution des fonds FSE, FEDER, FEADER, FEAMP, contribution sur l’avenir des fonds transnationaux INTERREG, Horizon 2020 pour l’innovation et la recherche, Erasmus +, etc.

Un mot pour finir sur l’enjeu du Brexit. Vous le savez, les liens avec le Royaume-Uni ne s’effaceront pas avec son départ de l’Union européenne. C’est au quotidien que nos universités, nos entreprises, nos collectivités, mais également nos habitants vivent la relation avec leurs homologues de l’autre côté de la Manche. Garants des solidarités humaines et territoriales, les Départements défendent le maintien d’outils facilitant les échanges entre les deux rives au-delà de la seule dimension économique. Ainsi, il nous est apparu essentiel d’interpeller officiellement Messieurs Barnier et Le Drian pour leur faire part officiellement de cette volonté, partagée par un collectif de départements maritimes que nous avons réunis au sein de l’ADF. Nous avons tout juste commencé à travailler sur le co-développement avec Morlaix Communauté d’une plateforme de coopération avec le sud de l’Angleterre, et nous souhaitons également profiter des liens privilégiés de la Région Bretagne avec le Pays de Galle pour impulser des actions transfrontalières au sein du groupe de travail Brexit régional, tout comme au sein du groupe de travail Brexit métropolitain.

Ce ne sont que quelques exemples issus des axes de travail de notre stratégie territoriale européenne, en cours de réflexion et d’élaboration au cours de l’année 2018. Nous nous sommes donnés pour objectif de donner dynamisme, force et cohérence à toutes les initiatives des acteurs et des institutions qui souhaitent œuvrer dans le champ européen sur le territoire du Finistère. Cette stratégie sera élaborée de manière participative, et vous aurez l’occasion d’y contribuer pleinement.

Permettez-moi une note d’humour pour conclure mon propos. En pensant à nos ancêtres bretons de 1491 me vient une ambition nouvelle. Le président Trump veut rendre sa grandeur à l’Amérique, « make America great again » et il ne fait que l’isoler dans son égoïsme  ; nous, nous avons entrepris de projeter notre Finistère à sa bonne échelle, celle du monde : « make ARmorica great again » (rendre à l’Armorique sa grandeur) !

Département du Finistère

Département : 7 dossiers ESRI à la commission permanente du 6 novembre 2017

La Commission Permanente de ce 6 novembre est riche en rapports concernant l’Enseignement Supérieur et la Recherche en Finistère : pas moins de 7 dossiers sont proposés au vote des conseillers, ce qui démontre l’importance du soutien du Département au Finistère à ces filières d’excellence.

Pour rendre concret mon propos, voici le détail de ces subventions :

– réajustement à la baisse de la participation départementale au projet C@mpus numérique de Bretagne à 1 147 403 € maximum, au lieu de 1 254 556 €, pour s’ajuster à la réalité de la dépense ;
– attribution d’une subvention de :
• 700 000 € maximum à l’UPMC pour l’opération Réhabilitation et aménagements du campus Blue valley sur le site du Laber, inscrite dans le CPER 2015-2020 ;
• 35 490 € maximum à la Région Bretagne pour le projet FLEXHAM (« jambon » végétal !) , labellisé par le pôle de compétitivité Valorial, répartie de la façon suivante : 20 779 € pour ADRIA Développement et 14 711 € pour BBS ;
• 54 508 € maximum à la Région Bretagne pour le projet HEMLYO, labellisé par les pôles de compétitivité Atlanpole Biotherapies et Mer Bretagne Atlantique, à destination de l’UBO ;
• 120 000 € maximum à l’ESC Force Ouest pour le fonctionnement de l’école en 2017 ;
• 30 610 € maximum à la CCIM Bretagne Ouest pour le fonctionnement de la formation ISUGA en 2017 et de 7 500 € pour le solde au fonctionnement 2015 ;
– attribution du solde de l’opération « Réalisation du département Génie civil de l’IUT de Brest à Morlaix » à Morlaix communauté, d’un montant de 15 030 €.

Vous aurez noté que ces dossiers concernent tout le territoire Finistérien, du nord au sud, montrant par là-même l’effet d’aménagement du territoire des établissements d’enseignement supérieur et de recherche pour notre département.

Brest Métropole

Le portrait social du quartier de Saint Marc par l’ADEUPA vient de paraître

Portrait social de Brest Métropole par l’ADEUPA http://www.adeupa-brest.fr

L’ADEUPA, l’agence d’urbanisme de Brest Métropole et de son pôle métropolitain, vient de faire paraître une étude détaillant le « portrait social » du territoire dans le cadre de son observatoire social. Réalisé à partir des données de l’Insee pour les 7 grands quartiers de Brest, les 8 communes, la métropole et le Pays de Brest, il donne à voir les évolutions en termes de population, d’habitat, d’activité et d’emploi, de revenus, d’éducation, de déplacements…

Conseillère départementale du canton de Brest 5 Europe-Saint Marc, je me suis penchée sur le quartier de mes administré.e.s, Saint-Marc, qui est aussi mon territoire de vie au quotidien. J’en ai retenu quelques chiffres qui sont autant de guides pour l’action :

Avec seulement 36 % de la population qui a moins de 30 ans, c’est le quartier le moins jeune de Brest.

La confirmation de la tendance forte au vieillissement du quartier est accompagnée d’une baisse démographique. C’est le signe d’un départ des familles vers d’autres quartiers et d’un faible turn-over. Il faudra intensifier la réflexion collective « bien vieillir » lancée depuis un peu plus d’un an par la municipalité et tous les acteurs du quartier, notamment afin de mieux prendre en compte le risque de solitude ou d’isolement social. Dans l’IRIS de Kerangall-Kérampéré une personne sur trois est âgée de plus de 60 ans ! En appartement (50 % des ménages vieillissants) ou dans la zone pavillonnaire, l’adaptation de l’habitat au grand âge de ses occupants est une priorité.

• Un ménage sur deux est composé… d’une seule personne

Cette moyenne est aussi celle de la ville centre. Cela signifie que, même si le quartier perd des habitants, il faudra construire plus de logements. Ceci n’est paradoxal qu’en apparence. Se retrouver seul.e, avec parfois un léger handicap lié à l’âge, avec moins de ressources, nécessite de pouvoir intégrer un logement adapté à ses nouveaux besoins. Or, faute d’offre suffisante, ces personnes seules occupent les grands appartements ou les pavillons qui seraient nécessaires au logement des nouvelles familles, bloquant la fluidité du parcours résidentiel dans le quartier. Il faut donc offrir plus de produits-logements diversifiés dans le quartier de Saint Marc, pour s’adapter à la réalité des parcours de vie des personnes. Or, l’augmentation moyenne du nombre de logements par an est deux fois plus faible qu’ailleurs dans la ville de Brest, ce qui fait de la densification du quartier un autre priorité.

•8,7 % des logements du quartier sont vacants

Ce qui est supérieur à la moyenne brestoise, avec une concentration autour de Keruscun-Sebastopol-Poul ar Bachet-Petit Paris. Cette vacance se concentre sur des typologies d’habitat d’avant-guerre, dont les immeubles de rapport souffrent de la faiblesse des copropriétés qui ne peuvent investir dans les rénovations nécessaires. Bas loyers qui logent de bas revenus, petits logements, quasi-insalubrité : la nécessité d’une rénovation urbaine importante de ces quartiers proches du centre-ville se fait jour, comme ce qui a été entrepris à Saint Martin et à Recouvrance.

• 73 % d’actifs dans le quartier, dont 20 % de cadres, record brestois.

46 % des actif.ive.s sont ouvrier.ère.s et employé.e.s. Pour autant, le chômage a augmenté de 2,2 % sur la période depuis 2013, mais les chômeurs restent inférieurs en nombre par rapport aux autres quartiers. La part des jeunes (jusqu’à 24 ans) parmi les chômeurs augmente plus vite que les autres tranches d’âge. A mettre en balance avec le fort taux d’études supérieures : plus d’un jeune sur deux dans le quartier poursuit des études après le bac, et le taux général de jeunes diplômés est bien supérieur à celui de la ville. Développer et diversifier le nombre d’emplois, et donc l’activité en général sur le quartier pour équilibrer par rapport au résidentiel, semble une piste intéressante pour répondre aux besoins.

• Le revenu médian est supérieur à celui de la Métropole.

Des disparités importantes entre le nord et le sud du quartier sont à souligner : si Forestou-Le Bot-Pont Neuf – Kérangall – Kérampéré font figure de quartiers riches, il n’en est pas de même pour le reste des ménages saint-marcois. Aucun de ces derniers ne figurent dans la tranche des plus bas revenus, ce qui fait que le taux de pauvreté est globalement très inférieur à celui de la ville sur l’ensemble du quartier. Ce qui doit focaliser l’attention c’est le creusement des inégalités et la nécessaire cohésion sociale du quartier, pour laquelle de grands efforts devront être faits pour contrer la tendance naturelle à la ségrégation sociale.

• Seulement 70 % des actif.ive.s habitant Saint-Marc travaillent à Brest

Ce qui explique peut-être que seul.e.s 13 % des actif.ive.s utilisent les transports en commun pour aller travailler. La proximité des grands axes routiers peut expliquer le choix de résidence à Saint Marc des cadres qui composent une bonne partie de la population active. Ces automobilistes doivent être sensibilisés à l’échelle de mobilité adaptée au quartier où ils résident, par des encouragements aux trajets à pieds, à vélo, en transport en commun, ces derniers devenant plus pratiques et plus désirables que le réflexe automobile.

En conclusion, une étude courte et synthétique très inspirante, qui marque l’évolution métropolitaine (vieillissement, richesse, polarisation interne et inégalités croissantes) de ce quartier de ville. C’est un regard global et donc un travail d’équipe qui est nécessaire pour élaborer un projet urbain et social qui réponde aux enjeux identifiés. La métropole (urbanisme, habitat, services de proximité), le département (social, vieillissement, handicap), la région (activités économiques, formation) doivent raffiner leurs approches territoriales pour cibler leurs dispositifs au plus près. J’y concoure avec détermination.

Département du Finistère

La commission permanente du 6 juin 2017 accorde plus de 600 000 euros à l’enseignement supérieur et à la recherche en Finistère

 

 

Le programme d’action 300 est particulièrement mis à contribution lors de cette session de la commission permanente du Conseil Départemental en date du 6 juin. Des dossiers défense, sciences marines, biotechnologies, agro-alimentaire sont ainsi financés du nord au sud du département, ainsi que des équipements pédagogiques pour différentes composantes à l’Université de Bretagne Occidentale. Ces subventions sont indispensables à la performance de nos établissements et de nos laboratoires, avec une valeur ajoutée territoriale indiscutable et des retombées immédiates pour notre tissu économique.

En voici quelques exemples :

  • 23 000 € à l’ENSTA Bretagne pour le projet SOPHIE STIC&Ondes,
    inscrit dans le CPER 2015-2020,
    • 52 363 € à ADRIA Développement pour l’acquisition d’équipements
    de recherche et développement sur la période 2017-2019, projet inscrit au
    CPER 2015-2020,
    • 90 000 € à Yncréa Ouest pour le soutien au développement de sa
    recherche sur l’année 2017,
    • 204 396 € à l’UBO répartie sur 11 projets d’acquisition
    d’équipements pédagogiques,
    • 149 855 € à la Région Bretagne pour le projet OCEACTIF, labellisé
    par le pôle de compétitivité Mer Bretagne Atlantique, à destination de la
    Station biologique de Roscoff (CNRS),
    • 24 422 € à la Région Bretagne pour le projet PHYMIA 2, labellisé par
    le pôle de compétitivité Valorial, répartie de la façon suivante : 16 884 € pour
    ADRIA développement et 7 538 € pour l’UBO,
    • 58 014 € à la Région Bretagne pour le projet FRESH, labellisé par le
    pôle de compétitivité Valorial, à destination de Vegenov

Dans le cadre du Schéma Départemental de Développement Universitaire et Scientifique du Finistère, des discussions sont en cours pour réviser nos dispositifs d’intervention. L’idée est de mieux territorialiser nos soutiens, de mieux prioriser nos actions en accord avec les autres financeurs, d’aller vers la valorisation des pratiques innovantes chez nos partenaires. En espérant que nos marges de manœuvre budgétaires, très étroites et en diminution constante, nous permettent cet exercice d’intelligence collective…